moodboard : pourquoi, comment ?

Impossible pour moi de me passer de la création d’un moodboard avant mes shootings. Un moodboard (planche d’humeur) est un support qui rassemble les inspirations qui vont déterminer les grandes lignes d’un projet, pour un shooting mais également dans pas mal d’autres domaines. Un moodboard est généralement visuel, il peut rassembler des photos mais aussi des graphismes, des couleurs, citations, des mots, ou pourquoi pas de la musique.

En quoi est-il utile ?

Pour ma part il m’aide à visualiser les attentes de mon client, à mieux cerner sa demande et à bien comprendre son identité visuelle. Il me permet aussi de nourrir ma créativité. Le moodboard n’est absolument pas fait pour “copier” au contraire, il est fait pour élargir les idées, developper le champ des possibles, et donner une ligne directrice.

Comment faire ?

Si vous n’êtes pas à l’aise avec les logiciels adaptés pour ce genre de conception, il existe des outils simples pour réaliser vos moodboards, personnellement j’en utilise principalement deux ; Instagram et Pinterest.

Sur Instagram, il suffira d’enregistrer les posts qui vous parlent pour votre projet puis à classer vos engistrements dans des “collections” (ils ne seront visibles que par vous)

.

Sur Pinterest, vous épinglez vos inspirations que vous classerez dans des “tableaux” (que vous pouvez garder secrets). C’est pour moi l’outil le plus adapté, contrairement à Instagram, Pinterest va vous suggérer des images associées, ce qui s’avère très utile quand l’idée de base ne vous inspire pas des masses. Chaque recherche peut vous amener à encore plus d’idées créatives. Vous pouvez aussi ajouter des notes, partager vos tableaux avec des collaborateurs…. Bref si vous ne l’utilisez pas encore, vous devriez arrêter de lire mon article pour commencer à créer vos tableaux 😉

.

.
.

Comment réaliser un moodboard intelligent ?

> La première des choses est d’être cohérent. Chaque élément ajouté devra être en adéquation avec le reste. Si vous partez sur un style épuré, vous éviterez d’introduire des éléments surchargés. Le but étant de clarifier les idées, ce serait contre productif d’être illogique, surtout si le moodboard est destiné à un collaborateur, vous risquez de le perdre. Pour vous aider, vous pouvez par exemple limiter vos mots clés à 3 ou 4 termes.

> La seconde chose est de ne pas trop charger votre planche, une dizaine d’éléments doivent suffire. Trop d’informations risquerait de faire de votre ligne directrice une ligne multi-directive

> Enfin, pensez à visualiser large. dans la mesure du possible n’incluez pas à votre moodboard que des éléments en rapport direct avec votre sujet.

Change this Subheading

Image Box Title

Change this description

.
Retrouvez moi sur Pinterest / magalimei
ou sur Instagram / magalimei

Share

POST A COMMENT